Une vie plus intéressante

Ceci n’est pas vraiment un article. Il s’agit de moi, mon romantisme et ma curiosité qui partageons quelques brides de réflexions. Je vous prie de ne pas porter plus d’attention qu’il n’en faut à ce texte, s’il vous plaît. Pour preuve, je ne pense pas le relire avant quelques jours donc il sera probablement rempli de fautes. Pas que mes textes ne le sont pas généralement, mais celui-là le sera particulièrement. Ne soyez donc pas surpris.

Aujourd’hui, j’ai passé une très belle journée. J’étais entouré de personnes très intelligentes, humbles et bienvaillantes. J’ai pu écouter des conversations instructives, rire avec des gens que j’apprécie et discuter de sujets qui me passionnent. Je suis rentrée à la maison avec plus d’énergie que j’en avais en sortant. C’est un signe révélateur.

J’aime bien apprendre de nouvelles choses, ce qui à parfois tendance à donner l’impression que je vais dans toutes les directions. Ce n’est ni faux ni vrai. Le fait est que je me laisse porter par ma curiosité, et aussi étrange que cela soit, après trois ans que je procède ainsi, ces différents points commencent à créer une ligne qui fait du sens.

Ne parlons pas de mes points ni de ma ligne de vie. Je veux parler de ces milliers de sujets qui rendent la vie si intéressante.

Cela fait maintenant 14 mois que je me suis inspirée de Mark Zuckenbrg et de sa résolution du nouvel an.

“Every year, I take on a personal challenge to learn new things and grow outside my work at Facebook” – Zuckerberg 

L’année dernière, j’ai appris une chose. Et cette année, je compte apprendre deux nouvelles choses différentes.

Mais il y a tellement de choses intéressantes que j’aimerais apprendre. La vie est en soi si curieuse. Le soleil se lève à l’est, il existe des milliards de galaxies, le son du silence, la poésie des mots, le mystère du cerveau humain, la beauté des relations humaines, le cycle de vie des roches, comment fonctionne le cloud, l’élégance de la nature, la force créatrice de la pensée.

Tant de choses que j’aimerais savoir et un temps limité pour les découvrir.

J’aurai bientôt 25 ans, et si je considère que je vais vivre plus ou moins jusqu’à 100 ans, cela me laisse 75 ans, donc 75 sujets différents minimun à pleinement découvrir *.

Voici donc une liste non exhaustive des compétences que j’aimerais apprendre. Puisse le Seigneur m’accorder la santé et le temps nécessaire pour en parcourir la moitié. Sans ordre quelconque:

  • Savoir très bien coder (très bien, signifie être capable de pouvoir librement créer les sites web que je veux pour mes sympathiques idées)
  • Comprendre les différentes étapes de réalisation d’un film
  • Savoir peintre
  • Savoir faire de très bon massage
  • Faire pousser des fleurs, fruits et légumes dans mon jardin
  • Faire de la poterie
  • Être athlétique; j’aimerais savoir courir vite.
  • Être toujours ordonné
  • Réussir à avoir l’air pleine d’énergie même quand je suis très fatigué
  • Comprendre les concepts de bases de la philosophie
  • Comprendre les concepts de bases de la sociologie
  • Aller sur un site archéologique et détérrer des secrets
  • Écrire de la belle poésie qui fait réagir les coeurs
  • Ouvrir une bibliothèque (ou plutôt une librairie) avec des fauteuils dans un endroit très très paisible et chaleureux
  • Faire de la gymnastique
  • Écrire (?)
  • Savoir très bien me maquiller. Comme une professionnelle.
  • Avoir des connaissances solides en musique instrumentale (améliorer mon piano, et j’aimerais bien jouer un instrument à cordes comme la kora)
  • Pratiquer un sport extrême
  • Faire de la boxe thailandaise (et cette fois réussir à faire mal à quelqu’un -_-)
  • Avoir des connaissances solides en biologie
  • Parler anglais comme si j’étais née à Brigminghan Palace
  • Réussir à construire un assistant vocal ou une imprimante 3D
  • Faire de la menuiserie : réussir à faire une table en bois
  • …. (à compléter)

—————————————————————————————————————-

*Si pour une raison quelconque, j’étais amené à disparaître de cette terre de manière précoce, je vous prie de ne pas vous sentir mal pour moi à la lecture de ce texte. S’il vous plaît, ne le soyez pas. Je profite de ma vie de la plus belle des manières, et cela continuera jusqu’à mon dernier souffle. Cela ne veux pas dire que parfois je n’ai pas envie de m’échapper de ce monde, de m’enfouir loin de tout. Ça arrive, parfois plus souvent qu’à d’autres moment. La vie ça craint, souvent. Mais je sais pas, sentir le soleil sur sa peau et observer le bleu du ciel en début d’après-midi, ça contre balance bien aussi. Si je ne suis plus, dites-vous juste que j’étais là, j’ai profité tant que je pouvais des richesses de ce monde dans le temps qu’il m’a été donné et que je souhaite aux vivants de pouvoir en faire de même. Have fun.

Un petit cadeau de ma part, pour vous.

Agir à la hauteur de nos principes

” Souviens toi d’une chose. C’est bon d’avoir des principes, mais quand nos actions ne sont pas à la hauteur de nos paroles, on la boucle ” -Garami, The arms Peddler


Je suis en train d’achever ma lecture de Becoming Michelle Obama. Si j’écris ce court texte, c’est parce que l’un des passages m’a interpellé et je veux crystalliser ma réfléxion.

Tout le monde connaît Nelson Mandela, n’est-ce pas ? L’un des hommes africains qui a eu le plus d’impact au niveau social et politique de ces 50 dernières années ? Madiba, comme j’aime l’appeler, est-ce personnage un peu légendaire, qui grâce à une force peu commune a décidé d’aller en prison pour ses principes. Madiba a sacrifié 27 ans de sa vie, il n’a pas vu ces enfants, les enfants de ces enfants, et ces amis grandir et mourir. Pour la simple et unique raison qu’il croyait en un futur meilleur pour sa nation. Gars, c’est long 27 ans. C’est plus long que mon temps de séjour sur terre. Il y a 27 ans mon grand-frère venait de naitre. Vous pourriez me dire que je suis en train d’exagérer, il existe de nombreux prisonniers politiques et que Madiba n’est pas différent d’eux. Vous avez peut-être raison. Mais ce n’est pas la seule raison pour laquelle Madiba est Madiba.

Lorsqu’il est sorti de ces 27 années de prison, il a décidé, pour le bien de son pays, de ne pas se venger envers ses opposants. Après plusieurs années de travail forcé, après avoir été humilié et subit la perte de nombreux proches, ses objectifs sont restés les mêmes. Mettre fin à la ségrégation et réunifier la nation arc-en-ciel. C’est ce qu’il a fait. Je ne dis pas que tous ces choix ont été justes, et qu’il est parfait. Je pointe juste les faits : il a mené un combat pour l’indépendance et la fin de la ségrégation en Afrique du sud, son combat l’a mené à faire 27 ans de prison, en sortant de prison il est devenu président et ne ce n’est pas vengé.

Mais même, tous ça n’explique pas pourquoi Madiba est Madiba.

J’avais lu il y a quelques années conversation avec moi-même, un recueil des lettres et discours de Mandela. Dans l’une de ces lettres, Madiba racontait comment plusieurs membres du gouvernement lui rendaient fréquemment visite. On lui proposait des deals. Si il renonçait à son combat, le gouvernement en place acceptait de le libérer et lui donnerait une place dans son ministère; tout ce qu’on lui demandait c’était de faire quelques compromis sur ses principes. Il ne l’a pas fait.

Madiba est madiba parce qu’il n’a jamais abandonné. C’est le principe de tout bon shonen. Tu as un héros qui se lance dans une quête incroyablement difficile, rassemble autour de lui une équipe loyale, et qui malgré toutes les difficultés ne laisse jamais tomber ces principes jusqu’à réussir. Madiba me fait vite fait penser à Naruto qui une fois devenu Hokage n’a pas puni les méchants, mais a décidé pour le bien de Konoha de pardonner les traîtres. Yep, I said it. C’est la formule classique.

Mandela nous a montré que le changement prend du temps, pas deux ans, pas cinq ans ou même une vie. Il était prêt à mourir pour ces principes, confiant que même s’il n’était plus là d’autres personnes étaient prêtes à continuer son combat. Le sommes-nous ?

Beaucoup de jeunes adultes de mon age demandent du changement. Nous travaillons chacun dans nos industries respectives dans ce sens. Mais comment allons-nous réagir si demain on nous propose de détourner les yeux face à une injustice pour un montant élevé ? Si pour avoir ce contrat qui nous permettrait de vraiment impacter positivement la vie de milliers de personnes nous devons payer sur le coté un politicien véreux ? Est-ce que la fin justifie les moyens pour vous ?

Je me demande parfois si nous arriverons à être meilleurs que nos aînés. Je l’espère. Et si jamais nous commençons à nous égarer, car l’homme est homme et l’erreur est humaine, j’espère que nous pourrons compter les uns sur les autres pour nous tenir responsables face à nos manques de paroles.

Pour revenir à ma citation de début d’article, je préfère les gens qui la boucle. Les grands parleurs ont tendances à vite m’agacer.

Photo by John-Paul Henry on Unsplash